samedi, 21 juillet 2018 18:00

#12 Neuvième mois : Intempéries et chaleur de l'été

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Neuvième mois au Japon sous le signe de la météo.

Je viens de passer mon neuvième mois au Japon et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il a été rythmé par la météo.

Vacances

Je sais parfaitement que le visa Working Holiday est signe de vacances, mais comme je travaille la semaine, j'ai bien des jours de repos, mais pas de vacances à proprement parler. Et cela me va très bien.

Mais ce mois-ci, mon patron a pris des vacances et donc j'ai été en vacances forcées, mais pour mon plus grand bien. J'avais besoin de repos.

Cependant pendant ces deux semaines, c'était la saison des pluies que l'on appelle : tsuyu. Je suis donc resté cloîtré, pour la majeure partie de mon temps, à la sharehouse.

Mais cela m'a permis de me reposer, de prendre mon temps, de lire, de regarder des dramas, des films, mais aussi de travailler mon japonais et, bien sûr, sur Japan World.

Bref, ce fut pour moi un petit moment qui m'a permis de recharger les batteries.

Typhon et pluie

Ce mois-ci, nous avons eu droit, pour commencer à un typhon qui est arrivé à Fukuoka. Au plus fort, je peux vous assurer que cela souffle et pas qu'un peu. C'est assez surprenant. 

Après cela, je pensais que cela serait plus calme, mais il n'en sera rien. Je ne sais pas si vous avez vu les nouvelles, mais il a plu énormément au Japon et cela a eu des conséquences sans précédent. Il en est de même à Fukuoka.

Durant deux jours, sans interruption, il a plu. Que cela soit le matin, l'après-midi ou la nuit, cela n'a pas arrêté. Rare étant les moments de répit. Et donc dans la suite logique des choses, quand il pleut sans discontinuer, cela commence à faire trop d'eau.

Fukuoka a eu droit à ses inondations, ses débordements, ses affaissements de terrains, ses éboulements et j'en passe. Ma sharehouse ne se trouvait pas dans une zone à risques, mais bon nombre de personnes vivant à Fukuoka ont dû quitter leur logement et se rendre dans des lieux de sécurités prévus à cet effet (pour la majeure partie du temps des écoles.).

Dans ce genre d'événement, je prends encore plus conscience de mon impuissance face à la nature et que c'est toujours elle qui a le dernier mot. 

Tremblement de terre

Après cela, je pensais que le répit allait être présent. Mais quelques jours plus tard, un tremblement de terre d'intensité 4 et de magnitude 4.3 a frappé Fukuoka. Autant dire qu'après les fortes pluies, cela n'est pas quelque chose qui rassure. Le sol est imbibé d'eau et donc vous imaginez le cocktail que cela peut faire avec un tremblement de terre.

Ce dernier est survenu la nuit. Alors que le lendemain tout le monde me demande : tu as ressenti le tremblement de terre cette nuit ? Cela a bien bougé dans les maisons. Et moi de répondre : un tremblement de terre ? Quand ? À quelle heure ?

Autrement dit, quand je dors, je dors. Je n'ai donc pas ressenti ce fameux tremblement de terre et cela ne m'a pas du tout réveillé. Rassurant ? Je ne serais pas quoi répondre.

L'été

L'été japonais a pris place après la saison des pluies. Pour ceux qui me connaissent, ils savent qu'en hiver je me balade en t-shirt chez moi et que je ne porte jamais de manteau. De nature peu frileuse, je ne supporte pas la chaleur.

Je n'avais jamais vécu un été japonais et sa chaleur qui va avec. C'est maintenant chose faite et le moins que l'on puisse dire c'est qu'en effet, la chaleur et moi on n'est pas ami. laughing

Ce qui me gêne le plus ce n'est pas tant la chaleur, mais c'est l'humidité. Cela rend la peau moite. Autrement dit, en ce moment mon meilleur ami s'appelle la douche que je vois plusieurs fois par jour. La clim est, quand je suis à la sharehouse, elle aussi ma meilleure amie.

Mais après tout c'est ainsi. J'ai décidé de venir au Japon et je dois accepter les bons côtés comme les moins bons. wink

En vrac

Autrement, la vie suit son cours. Avec la météo, les visites n'ont pas été au rendez-vous. Habituellement je sors 2 à 3 fois dans le mois et je vous fais partager mes découvertes, mais cette fois-ci, je n'aurai pas grand-chose à vous faire partager. C'est pour cela que les articles concernent plus le côté pratique comme l'hébergement ou bien un peu plus amusant avec un sujet qui, je pense, devrait vous faire sourire et qui verra le jour dans les prochains jours.

Autrement, j'ai commencé à dépasser ma zone de confort. J'ai décidé, même si je fais énormément de faute, d'essayer de parler davantage japonais. Cela a commencé dans la sharehouse, mais aussi au travail. Je souhaite avancer à ce niveau, c'est donc tout naturellement, même si cela est difficile, que j'aille au-delà de mes peurs. Car après tout c'est derrière cette peur que le cadeau se trouve et je souhaite l'ouvrir. smile

Toujours sur mon apprentissage, dans mes cours collectifs à hauteur de deux fois par semaine pendant 2 h, j'ai été seul pendant 3 cours. Autrement dit, j'ai eu le privilège d'avancer davantage. Puis j'ai acheté un livre de kanji, car comme je vous l'avais dit dans mon précédent résumé du mois, je ne souhaite pas prendre de retard à ce niveau. J'ai donc commencé à réviser ceux que je connaissais déjà et par la suite il faudra que j'en apprenne des nouveaux.

Pour ceux qui souhaitent savoir comment en apprendre, je procède ainsi :

  • Je me fixe un objectif au mois. Il n'est pas inatteignable, mais pas non plus trop facile.
  • Je me dis : cette semaine j'apprends x kanji.
  • Et j'essaye de le faire ou de m'en rapprocher le plus possible.

Après comment les apprendre ? Rien de mieux que de faire des lignes de kanji et d'essayer d'écrire des phrases où ces derniers sont présents.

Ce fut donc un mois sous le signe de la météo et du repos pour ma part. J'ai souhaité me reposer avant d'enchaîner, si tout va bien, 9 mois où je n'aurais guère de temps pour moi. Bien sûr c'est si l'immigration accepte que je sois étudiant dans une école de japonais à partir d'octobre et ceci pour 6 mois.

Je vous dis au mois prochain pour un nouveau contre rendu.

 

Autre(s) journée(e) liée(s) à l'article :

Auteur

Benoît

Je suis passionné par le Japon depuis mon plus jeune âge. J'ai toujours aimé faire partager ma passion. C'est alors que tout naturellement je décide de créer Japan World en 2005.

Laissez un commentaire

En postant un commentaire sur Japan World vous êtes en accord avec ses mentions légales et vous l'autorisez à enregistrer vos données.


À propos

De mon prénom Benoît, je suis un passionné du Japon depuis mes 13 ans. 30 ans au moment où j'écris ces lignes, je ne souhaite qu'une seule chose : assouvir ma passion et surtout la faire partager au plus grand nombre.

Cette passion a commencé, comme pour beaucoup, par les mangas avec Dragon Ball. Mais très rapidement je me suis...

Lire la suite

Publicité

Japan World : Voyage utilise des cookies afin d'améliorer le site web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.

Pour en savoir davantage sur l'utilisation des cookies : Mentions Légales.