dimanche, 21 janvier 2018 18:00

#6 3 mois, Fukuoka je suis arrivé

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Cela fait déjà trois mois que je suis arrivé sur le sol Japonais en tant que PVTiste.

Le 19 octobre 2017, j'ai posé mon premier pied sur le sol japonais avec mon visa d'un an. Après avoir passé deux mois à Tokyo, je me suis installé à Fukuoka.

La raison ? Aucune. Je marche beaucoup à l'instinct et à l'intuition. J'ai donc décidé de poser mes valises dans cette ville. Combien de temps ? Je ne le sais pas. Je vais me laisser vivre, mais après avoir passé un mois sur place, je dois bien avouer qu'il fait bon d'y vivre à Fukuoka.

Le logement

Je ne sais peut-être pas bien chercher, mais j'ai trouvé que pour trouver une sharehouse ou guesthouse à Fukuoka, ce n'est pas simple. Le choix n'est guère important, je vous indique donc celle où je me trouve, pour les intéressés : Facebook.

Mais je compte faire, plus tard, un article détaillé.

Découverte de Fukuoka

Je suis donc parti à la découverte de cette belle préfecture. Pour le moment, je suis resté dans la ville du même nom. Je suis seulement un peu sorti pour faire une randonnée dont vous allez avoir l'article dans les prochaines semaines.

Fukuoka est une ville qui, pour le moment, me plaît beaucoup. Il fait un peu froid, bien que cela soit le sud du Japon, mais cela ne me dérange pas, bien au contraire, car je ne supporte pas bien la chaleur (non il ne faut pas me parler de l'été japonais, je ne l'ai jamais vécu et de ce que l'on m'a dit, je risque de ne pas aimer. laughing).

Quant à la ville en elle-même, je ne la trouve pas très différente si ce n'est qu'il y a moins de grands building et cela reste, quand même, plus à l'échelle humaine. Ce qui n'est pas pour me déplaire.

Cela reste quand même une très grande ville et donc pour m'ennuyer, cela n'est pas possible. Il y a toujours quelque chose à faire en fonction des envies de chacun. Il y a de nombreuses activités touristiques et de quoi aider les expatriés. Je suis loin d'avoir tout découvert, mais pour le moment ce ne sont que, pour la grande majorité, de belles découvertes que j'ai faites.

Je ne suis pas shopping, mais je dois avouer que de ce côté-ci aussi la ville est bien servie.

La ville de Fukuoka
La ville de Fukuoka

Salle de sport & rencontres

Très sportif, entre 6 h et 8 h par semaine, à Tokyo je n'avais pas cherché de salle de sport et j'étais donc resté à la course à pied dans les rues de la capitale. Mais je ne pouvais pas rester sans retrouver une salle. Cela me manquait trop et l'envie de soulever de la fonte se faisait de plus en plus pressante.

Puis, à 10 minutes à pied de là où je loge, que se trouve-t-il : une salle de sport. Qui plus est, avec les mêmes machines que ceux que j'utilisais en France. Que du bonheur ! On a aussi accès à une piscine, un sauna, un onsen et deux bains : chaud et froid. Je vous avoue que pour une salle de sport, je suis vraiment content.

Et en plus, pour un prix plus que correct : 5 700 ¥ (~ 41 € 90) de 10 h à 17 h. Il y a pour des horaires plus tardifs, mais cela est plus cher. Donc pour le moment, je me contente de ces horaires. On verra pour la suite. Le seul petit bémol : ils n'ouvrent pas plus tôt. Étant du matin, en France entre 7 h et 8 h j'étais à la salle. Ce n'est pas grave, mais c'est simplement pour le préciser si cela intéresse certaines personnes. Ma salle est une chaîne du nom de : Holiday Sports Club.

Holiday Sports Club à Fukuoka
Holiday Sports Club à Fukuoka

Après avoir reçu un bel accueil à Fukuoka, je trouve les gens chaleureux et cela se confirme à la salle de sport. Je m'y rends avec un Français de la sharehouse et tous les deux on a été très  bien accueilli.

Pour ma part, je suis souvent interpellé pour discuter et échanger. Puis grâce au cours collectif où tous les jeudis le thème est les sports de combat (pendant 45 minutes on bouge en faisant des mouvements qui se rapprochent de différents sports de combat. Et je vous avoue, on ne fait pas semblant, cela transpire bien.) la convivialité a été encore plus importante. Franchement, ce n'est que du bonheur. Je passe des moments inoubliables qui resteront gravés dans ma mémoire. Et dire que cela ne fait qu'un seul mois.

Si vous souhaitez faire des rencontres, les salles de sports c'est aussi un excellent moyen. smile

Paperasses

Qui dit changement d'adresse, dit qu'il faut s'occuper de sa carte de résident. Carte que l'on m'a remise lors de mon arrivée au Japon. Je me dois de changer l'adresse qui se trouve à l'arrière dès que je change de logement. Cela est dans le but que le gouvernement japonais sache où je me trouve, entre autres. Ce qui est tout à fait normal.

Mais malin comme je suis, je ne me suis pas renseigné auparavant. Et je ne savais pas que je devais me désinscrire de mon ancienne adresse au kuyakusho, mairie d'arrondissement. Autrement dit dans mon cas : à Tokyo.

Euh je fais comment maintenant ? Je dois retourner à Tokyo ? Après des difficultés à se faire comprendre à Fukuoka, finalement tout s'est très bien terminé. J'ai dû envoyer un papier afin d'indiquer mon changement d'adresse et Tokyo m'a renvoyé les papiers stipulant que la procédure était faite. Avec ces derniers, je n'avais plus qu'à me rendre de nouveau au kuyakusho de Fukuoka, auquel je dépends, avec les fameux papiers et le tour était joué.

Pour arriver à mes fins, j'ai dû donc envoyer mon premier courrier. Sérieusement : merci internet. Ce ne fut pas simple et après 1 h à essayer de bien faire les choses, j'ai pu envoyer ma lettre. Verdict : je perdrai moins de temps la prochaine fois. Par la suite, le kuyakusho m'a appelé et avec mon petit niveau de Japonais... l'appel n'a pas duré 5 minutes, si vous voyez ce que je veux dire. laughing Mais tout c'est excellemment bien terminé.

Je remercie énormément les Japonais pour leur patience.

Le coiffeur

3 mois sans être allé chez le coiffeur, autrement dit il y avait urgence. Mais j'avais prévu le coup et je vous partage une chose à ne pas oublier : prenez en photo votre coupe de cheveux lorsque vous sortez du coiffeur en France.

J'ai eu simplement à montrer les photos et la coupe a été parfaite. Tarif : 3 300 ¥ (~ 24 € 25). C'est un prix parfait pour moi. Aussi, de ce que j'ai pu voir, c'est un prix normal au Japon. Certains sont encore bien plus chers.

Petit aparté, j'aime les coiffeurs japonais. C'est incroyable comment je me suis fait chouchouté. Cela ne fait jamais de mal. smile

Cours de Japonais

Enfin, j'ai commencé à suivre des cours de Japonais. Alors, je ne suis pas allé dans une école, mais j'ai opté pour ceux qui sont donnés par la ville de Fukuoka.

Tarif : 500 ¥ (~ 3 € 67) pour un mois à hauteur de 2 cours le mardi et mercredi matin qui sont d'une durée de 2 h / 2 h 30. C'est 2 500 ¥ (~ 18 € 37) les 6 mois, soit un mois gratuit, si l'on décide de s'engager sur la durée. J'ai opté pour le mois.

Pour le moment, je n'ai fait que deux cours. Ils sont collectifs, vivants et interactifs. On lit, on a des devoirs et surtout on ne parle qu'en Japonais. Et c'est ce dont j'ai besoin. Il y a bien un peu d'anglais pour expliquer certains points, mais cela reste vraiment basique. Après cela demande un gros travail personnel après le cours pour bien assimiler ce qui nous est expliqué durant ce dernier, car cela va très vite. Cela ne me dérange pas, car j'ai réellement envie d'avancer sur la langue. Cela me frustre d'avoir les points de grammaire, mais de ne pas pouvoir sortir de phrases.

On verra ce que cela va donner sur la durée.

Le travail

À la recherche d'un travail sur Fukuoka, cela s'avère plus compliqué que prévu. Les sites web étant pour la majorité en Japonais et avec mon petit niveau, cela n'est pas simple.

Mais je vais persévérer et essayer d'en trouver un d'ici peu.

Auteur

Benoît

Je suis passionné par le Japon depuis mon plus jeune âge. J'ai toujours aimé faire partager ma passion. C'est alors que tout naturellement je décide de créer Japan World en 2005.

Laissez un commentaire

En postant un commentaire sur Japan World vous êtes en accord avec ses mentions légales et vous l'autorisez à enregistrer vos données.


À propos

De mon prénom Benoît, je suis un passionné du Japon depuis mes 13 ans. 30 ans au moment où j'écris ces lignes, je ne souhaite qu'une seule chose : assouvir ma passion et surtout la faire partager au plus grand nombre.

Cette passion a commencé, comme pour beaucoup, par les mangas avec Dragon Ball. Mais très rapidement je me suis...

Lire la suite

Publicité

Japan World : Voyage utilise des cookies afin d'améliorer le site web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Plus de détails…