dimanche, 04 février 2018 18:00

Le château de Fukuoka et le parc Ohori avec son jardin

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Aujourd'hui, je vous emmène avec moi au château de Fukuoka et son parc adjacent.

Le matin je me décide à aller au château de Fukuoka. Pourquoi ? Lors de mon arrivée à Fukuoka, le bus s'était arrêté à l'arrêt qui portait son nom. Cela m'est revenu en mémoire et j'ai donc décidé de m'y rendre en début d'après-midi.

Informations pratiques

Pour s'y rendre :

  1. De Tenjin, il vous faudra prendre la ligne Kuko Line jusqu'à la station Ohorikoen Station pendant environ 5 minutes de trajet pour 200 ¥ (~ 4 € 60). Puis vous devrez terminer à pied.
  2. Si vous prenez souvent les lignes de métro de Fukuoka, pensez au pass 1 journée à 620 ¥ (~ 1 € 46).

ps: le pass est pour mon meilleur ami. Il vous suffit de calculer, mais si vous les prenez souvent, il est très vite rentabilisé.

À table

Mais avant cela, je mange, car j'ai faim.laughing

Repas au Rota Café à Fukuoka pour 1296 ¥ (~ 9 € 50) Repas au Rota Café à Fukuoka pour 1296 ¥ (~ 9 € 50)
Repas au Rota Café à Fukuoka pour 1296 ¥ (~ 9 € 50)

Le château de Fukuoka

Une fois sorti de la bouche de métro, je vois les bâtiments de loin. Pour moi cela est déjà un bon signe. Une large allée, avec des arbres de chaque côté, cela doit être vraiment beau au printemps. Au bout se trouve la porte.

Le château de Fukuoka Le château de Fukuoka
Le château de Fukuoka
Arrivée au château de Fukuoka

Puis... plus rien. Je pars sur la droite et se dresse face à moi des larges étendues d'herbe. Puis de nouveau à droite je vois le château du moins ce qu'il en reste.

Le château de Fukuoka Le château de Fukuoka Le château de Fukuoka
Le château de Fukuoka
Le château de Fukuoka

Il s'avère que ce sont les ruines du château et il en est de même pour les terrains. J'avoue, je suis un petit peu déçu. Mais cela ne m'empêche pas d'admirer l'édifice qu'il m'est possible de voir.

Pour la petite histoire, le château de Fukuoka a été construit pendant sept années à partir de 1601 par Kuroda Nagamasa, le premier seigneur du clan Fukuoka. Et ce que vous voyez en photo, c'est une des 50 tourelles construites dans le parc du château de Fukuoka.

Le parc Ohori et son jardin

Je décide donc de continuer ma marche, vers ces larges étendues d'herbes, qui me mène au parc Ohori avec son jardin. Une vaste étendue d'eau se propose à mon regard. De chaque côté de larges allées où de nombreux coureurs font leur sport. Je décide donc de marcher un peu. Je passe devant un Starbuck, puis un petit coin boisé, puis j'arrive au niveau du musée, qui, au passage, est fermé et ne rouvre ses portes qu'en mars 2019.

Allée du parc Ohori Lac du parc Ohori Allée du parc Ohori
Lieu boisé du parc Ohori
Le parc Ohori

Mais un peu plus loin mon regard est interpellé par une bâtisse de style architecturale ancien. Je m'en rapproche et il s'avère que c'est un jardin, qui plus est que l'on peut visiter. Ce qu'il faut savoir, c'est que quand je prévois mes journées, il arrive très souvent que je me dise : je vais ici et l'on verra ce que je ferais sur place. Ce fut le cas pour cette sortie. Donc, j'ignorais, avant ma venue, qu'un jardin était présent.

Entrée du jardin Ohori
Entrée du jardin Ohori

Après avoir payé 190 ¥ (~ 1 € 40), je débute ma visite. On est au début du mois de janvier, il n'y a pas grand monde. Après une courte marche, le jardin se découvre à mon regard. Juste : waouh ! L'amoureux de la nature que je suis est émerveillé par le paysage. On retrouve le jardin typiquement japonais entretenu comme on peut en avoir l'habitude. C'est réellement splendide !

Début de la visite du jardin Ohori à Fukuoka Début de la visite du jardin Ohori à Fukuoka
Début de la visite du jardin Ohori à Fukuoka
Début de la visite du jardin Ohori

Une étendue d'eau me fait face entourée de verdures, d'arbres et de galets. C'est tout simplement la nature qui s'exprime où l'homme a décidé de la mettre en valeur. Je prends le chemin sur la gauche. Je déambule, de temps en temps je monte, d'autres je descends, un moment sur le bitume, un autre sur des pierres en guise de chemin. C'est réellement beau.

Le jardin Ohori à Fukuoka Le jardin Ohori à Fukuoka Le jardin Ohori à Fukuoka
Le jardin Ohori à Fukuoka
Le jardin Ohori

« Tiens un chemin qui mène à une maison traditionnelle. Ah, mais c'est interdit de s'y rendre. À quoi peut-elle bien servir ? » Qu'importe, cela n'est guère important. Cela apporte un peu plus d'authenticité au lieu.

Le jardin Ohori à Fukuoka
Le jardin Ohori

À certains endroits, on peut prendre le temps en s'asseyant pour profiter de la vue et du moment présent. Tel le bruit de l'eau, on laisse le temps s'écouler à ne rien faire et être tout simplement là. L'eau qui est très présente dans tout le jardin, où de nombreuses cascades s'écoulent, laisse mon esprit voguer au loin. Un pont pour passer d'un endroit à un autre, un pont pour traverser, je marche et je laisse mes jambes me guider dans cet écrin de nature.

Le jardin Ohori à Fukuoka Le jardin Ohori à Fukuoka
Le jardin Ohori à Fukuoka
Le jardin Ohori lieu pour se reposer et admirer la nature

De temps en temps un chant d'oiseau vient à mes oreilles ou bien le croassement d'un corbeau. La route est proche, quelques mètres, et je suis juste là au milieu d'un jardin sorti de je ne sais où. Je lève la tête : une grue ou des buildings sont visibles. Fukuoka a décidé de garder ce petit coin de nature et quelle bonne idée.

Jardin de verdure, mais aussi jardin sec, petit mais qui suffit pour amener à la méditation. Il ne rivalise pas avec ceux de Kyôto, mais il a son petit charme bien à lui.

Le jardin Ohori à Fukuoka
Jardin sec au jardin Ohori

Le photographe amateur, que je suis, décide d'immortaliser le lieu. Courbé, allongé par terre ou assis, cela n'a pas d'importance. Par le biais de ce moment figé dans le temps, je souhaite que les lecteurs puissent avoir chez eux une petite part de ce que j'ai la chance de voir avec mon regard. J'essaye de capter l'essence de ce lieu qui m'enchante afin de le figer dans le temps. Ma mémoire serait parfaite, mais avec le temps cela va devenir un souvenir, souvenir où les images vont disparaître. Alors, je fais en sorte de les garder, ne serait-ce qu'un peu, avec mon appareil. Je n'ai pas un talent fou, je reste amateur, mais ce côté apporte aussi son petit lot d'authenticité.

Le jardin Ohori à Fukuoka Le jardin Ohori à Fukuoka Le jardin Ohori à Fukuoka
Le jardin Ohori à Fukuoka
Le jardin Ohori

Je continue ma marche et je fais plusieurs fois le tour. Mon regard est différent à chaque fois. « Mais dit donc cette fleur, je ne l'avais pas vu. »  « Tiens sous cet angle, je n'ai pas le même paysage. »  « Oh, il y a un chemin que je n'avais pas vu. » Telles sont les phrases que je me dis à moi-même. C'est une découverte à chaque passage. Mon regard n'est jamais le même.

Seul ou presque sur les lieux, je termine par un dernier tour, dernier tour qui était déjà le dernier il y a de cela deux tours déjà. Dur dur de quitter un moment et lieu d'émerveillement.

Le jardin Ohori à Fukuoka Le jardin Ohori à Fukuoka
Le jardin Ohori à Fukuoka
Le jardin Ohori

Cela reste un jardin japonais, mais un coup de cœur, cela ne s'explique pas. Les jardins de Kyôto devaient me manquer, qui sait. Mais après tout, je ne veux pas chercher à expliquer l'inexplicable. C'est un très beau lieu qui m'enchante. Je m'y sens tout simplement bien. Cela me suffit.


Une partie du jardin Ohori en vidéo

Si vous n'avez pas la chance d'aller à Kyôto ou tout simplement dans un jardin japonais, ce petit jardin pourrait, qui sait, vous hypnotiser comme cela l'a été pour moi, ou bien tout le contraire. Mais si vous êtes de passage à Fukuoka et que vous avez 30 à 45 minutes de trop, essayez de le planifier.

Fin avec le parc

Visite terminée, longue vous vous en doutez bien, je finis de faire le tour du parc et cela jusqu'à la tombée de la nuit. Des gens qui promènent leur chien, d'autres qui donnent à manger aux pigeons, aux canards et aux mouettes, (?) undecided des coureurs, des touristes comme moi, des sorties en famille, le lieu est chaleureux. Vaste, il faut du temps pour en faire le tour. Pont, petit bois, pagode sur l'eau, aires de jeux pour les enfants et bitume seront les éléments que je vais aussi côtoyer durant ma marche.

Le parc Ohori à Fukuoka Le parc Ohori à Fukuoka Le parc Ohori à Fukuoka
Le parc Ohori à Fukuoka Le parc Ohori à Fukuoka Le parc Ohori à Fukuoka
Le parc Ohori à Fukuoka Le parc Ohori à Fukuoka
Le parc Ohori

Il est maintenant temps de rentrer de ce bel après-midi.

Homme de lettres, j'ai souhaité vous faire partager ce moment par ce texte qui peut changer du fait du style et paraître inhabituel, mais c'est simplement ma façon de vous partager ce petit moment de poésie que j'ai vécu.

Auteur

Benoît

Je suis passionné par le Japon depuis mon plus jeune âge. J'ai toujours aimé faire partager ma passion. C'est alors que tout naturellement je décide de créer Japan World en 2005.

Laissez un commentaire

En postant un commentaire sur Japan World vous êtes en accord avec ses mentions légales et vous l'autorisez à enregistrer vos données.


À propos

De mon prénom Benoît, je suis un passionné du Japon depuis mes 13 ans. 30 ans au moment où j'écris ces lignes, je ne souhaite qu'une seule chose : assouvir ma passion et surtout la faire partager au plus grand nombre.

Cette passion a commencé, comme pour beaucoup, par les mangas avec Dragon Ball. Mais très rapidement je me suis...

Lire la suite

Publicité