mercredi, 27 décembre 2017 18:00

Sous le signe de l'animation

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ma journée sera consacrée au monde de l'animation japonaise.

Pour aujourd'hui, je vais commencer par le musée : Tokyo Anime Center. Alors que j'arrive sur place, j'entre. Mais je ne prends pas la peine de regarder l'écriteau. Cela ouvre à 11 h et il est 10 h 35. Tant pis, je décide de me balader dans les rues adjacentes pour passer le temps. Il n'y a rien d'extraordinaire si ce n'est des magasins et habitations.

Tokyo Anime Center

L'heure venue, j'entre de nouveau dans les lieux. Des magasins s'offrent à moi. Je me mets en quête de l'exposition gratuite qui se trouve au B1F. Trouvée !

Entrée du musée Tokyo Anime Center
Entrée du musée Tokyo Anime Center

Cette dernière va être consacrée au monde du sport paralympique dans le manga. On peut y retrouver différentes explications sur différents sports pratiqués dans cette discipline. Différents équipements, que l'on peut utiliser dans la pratique de ces derniers, sont aussi exposés. On peut aussi retrouver différentes planches de dessin, projections et interviews. Malheureusement, tout est en japonais, il n'y a rien en anglais. C'est un petit peu dommage pour la personne qui ne parle pas Japonais. Surtout que cela concerne les mangas et donc cela touche une grande partie de la population mondiale.

Musée Tokyo Anime Center Musée Tokyo Anime Center Musée Tokyo Anime Center Musée Tokyo Anime Center
Musée Tokyo Anime Center
Musée Tokyo Anime Center

En plus de tout cela, vous pourrez retrouver des extraits d'animation. Dans le cas présent, c'est l'animé Anipara de NHK qui est diffusé sur l'écran. Puis si vous vous sentez l'âme d'un artiste, un coin pour s'exercer au dessin est à votre disposition.

Musée Tokyo Anime Center Musée Tokyo Anime Center
Extrais d'animation et coin pour s'exercer au musée Tokyo Anime Center

Je déambule durant, à peu près, 25 minutes. J'admire les dessins avant et après. J'essaye de comprendre ce qui est expliqué, mais malheureusement sans grand succès de compréhension. Puis je termine par la boutique. Elle va concerner de nombreux mangas comme One Piece, Code Geass, Dragon Ball, King of Prism et j'en passe.

Boutique du musée Tokyo Anime Center Boutique du musée Tokyo Anime Center
Boutique du musée Tokyo Anime Center

Est-ce un lieu incontournable ? Loin de là, du moins pour moi. Après, je ne suis plus un grand fan et passionné de mangas comme j'ai pu l'être par le passé. Cela n'aide donc pas non plus. Le petit bémol, c'est que j'ai trouvé cela dommage qu'il n'y est pas un tout petit peu d'anglais pour que le touriste, comme moi, puisse mieux apprécier sa visite.

Ikebukuro

Après cette visite, je décide de faire un tour rapide à Ikebukuro. J'avais un livre à acheter à Junkudo afin d'améliorer mon japonais tant à l'oral qu'à l'écrit. Pour les intéressés, il s'agit de Shadowing. Il existe deux volumes. Le premier concerne les débutants jusqu'aux intermédiaires. Quant au second, il concerne le niveau intermédiaire jusqu'à avancé. Livre qui m'a été conseillé par ma professeur de japonais à Dijon.

Junkudo à Ikebukuro
Junkudo à Ikebukuro

Musée Ghibli

Achat fait, direction Mitaka afin de visiter le musée Ghibli. Si vous n'avez pas lu mon précédent article sur la réservation des billets, je vous invite à le faire : Sortie du dimanche dans la verdure tokyoite.

Entrée du musée Tokyo Anime Center Entrée du musée Tokyo Anime Center Entrée du musée Tokyo Anime Center Entrée du musée Tokyo Anime Center
Entrée du musée Ghibli à Mitaka

Sur ce musée, je ne pourrais pas, malheureusement, l'agrémenter de photos de son intérieur, ces dernières étant interdites.

Pour ceux qui ignorent ce que sont les studios Ghibli, il s'agit d'un très grand studio japonais qui a réalisé de nombreux chef-d'œuvres, dont le plus connu des réalisateurs est Miyazaki Hayao.

Entrée du musée Tokyo Anime Center
Entrée du musée Ghibli à Mitaka

Différentes parties sont consacrées aux studios.

Vous trouverez :

  • Cat Bus Room
  • The Reading Room : TRI HAWKS
  • Museum Shop : MAMMA AIUTO!
  • Permanent Exhibit Room : Where a Film is Born.
  • Special Exhibit Room
  • Straw Hat Café
  • Café Deck Area
  • Screening Room : Saturn Theater
  • Permanent Exhibit Room : The Beginning of Movement
  • Information Counter

Je débute par The Beginning of Movement. Il y a du monde, mais je peux facilement profiter de la pièce sans avoir l'impression d'étouffer. On nous explique comment sont faits les films et notamment sur les mouvements, d'où le nom de l'exhibition. Certaines choses sont très intéressantes, d'autres un peu moins. Je reste impressionné par le nombre de dessins ou maquettes qui sont demandés afin de faire faire seulement quelques mouvements aux personnages. Cette pièce du mouvement permet d'y voir plus clair pour le néophyte que je suis. Il y a même une machine où l'on voit la pellicule qui défile et le nombre d'images qu'il y a besoin pour réaliser un cours extrais.

Après ce passage, je déambule dans le musée jusqu'à arriver à la pièce Where a Film is Born. C'est ma pièce préférée. J'y retrouve une multitude de dessins et de croquis. Mais c'est aussi la salle de travail de Miyazaki Hayao. Il ne manque que la cheminée et je n'ai qu'une seule envie : m'asseoir sur le siège avec un bon livre. L'atmosphère générale est apaisante. Je déambule tout en admirant ce qui m'entoure. En plus des dessins, des livres qui ont inspirés l'auteur ainsi que des vidéos, nous montrent l'envers du décor.

Puis ma marche me mène jusqu'à la Special Exhibit Room. Lieu qui va être dédié à toute la nourriture présente dans les films. Je n'ai pas encore mangé, cela me donne faim ! Là encore, différents dessins et croquis nous sont proposés. Sur le mur sont exposés, entre autres, une succession de dessins afin de réaliser un seul mouvement des personnages en train de manger. Cela va jusqu'à nous montrer les éclaboussures avec les petits points. Très précis et dans le détail, je reste émerveillé et en même temps, je me dis qu'il en faut du coup de crayon pour réaliser un long-métrage. Au fil de la marche, on nous donne même droit à une cuisine grandeur nature. Elle est saisissante de réalité !

Après m'avoir donné bien faim, je continue de déambuler dans les allées. J'arrive en extérieur, très jolie. Puis jusqu'au Cat Bus Room où les enfants peuvent s'amuser sur le chat-bus de Totoro, grandeur nature. Au son des cris, ils semblent bien s'amuser. Il y a aussi une bibliothèque où, si vous le souhaitez, vous pouvez acheter différents livres en relation aux studios. Puis bien sûr, l'éternelle boutique est bien là pour que l'on puisse ramener un souvenir en lien au monde de Ghibli.

Mes pas m'amènent sur le toit afin de voir Robot Soldat du film le Château dans le ciel.

Robot Soldat du film le Château dans le ciel au musée Ghibli à Mitaka Robot Soldat du film le Château dans le ciel au musée Ghibli à Mitaka
Robot Soldat du film le Château dans le ciel au musée Ghibli à Mitaka

Enfin, je termine par la projection d'un film inédit de 15 minutes des studios. Il n'y a nullement besoin de comprendre le japonais, car il n'y a personne qui parle. Très amusant et touchant, je n'ai pas boudé mon plaisir.

Au final, on est plongé au cœur des studios Ghibli. J'ai pu voir comment un film est réalisé. J'en avais bien une vague idée, mais sans plus de détails. J'ai donc beaucoup apprécié le bureau avec son atmosphère si particulière, pour l'amoureux des livres que je suis. On voit où Miyazaki Hayao a puisé son aspiration. Riche en croquis et dessins, c'est réellement instructif. Je pense qu'une personne travaillant dans le milieu trouvera encore plus son bonheur.

2 h 10 sur place, j'aurai un simple bémol : rien est en anglais. Vous allez dire que j'en fais une affaire d'état, mais au vu du nombre d'étrangers qui se rendent dans ce musée, c'est fort dommage. Après cela n'est en rien primordiale. Mais je pense que si j'avais compris certains points écrit en japonais, j'aurai mieux apprécié et compris certaines choses. Je ne suis pas un fan inconditionnel des studios, il m'a donc aussi manqué de nombreuses références. Le tort est pour moi. Mais d'ordre général, je suis très content de ma visite. J'ai voyagé dans le monde et la tête de Miyazaki Hayao. Grand rêveur que je suis, j'aime être plongé, le temps d'un instant, dans un monde imaginaire.

Extérieur du musée Ghibli à Mitaka
Extérieur du musée Ghibli à Mitaka

Repas

16 h 45 il est temps de manger. Et je décide de m'arrêter au restaurant qui se trouve au cinquième étage du magasin atrévie de la station de Mitaka. Cuisine simple, mais cela me suffit amplement. Je ne suis pas compliqué. J'avoue qu'il est tard pour manger, mais avec seulement deux onigiri dans le ventre depuis 12 h, j'avais trop faim pour attendre ce soir.

Repas au restaurant au cinquième étage du magasin atrévie de la station de Mitaka
Repas simple pour 910 ¥ (~ 6 € 80)

Akihabara

17 h 25 direction Akihabara pour terminer ma journée sur le thème de l'animation. Je n'y vivrais pas, mais y faire un saut de temps en temps, j'aime bien.


Une rue animée d'Akihabara de nuit

Je me rends dans les enseignes Kotobukiya, Super Potato et Mandarake. Je ne veux rien acheter, mais c'est simplement pour le plaisir de traîner et de profiter de la capitale avant mon départ. Je ne connaissais pas Super Potato et je suis très content de m'y être arrêté. J'ai énormément joué aux jeux vidéo, dans mon enfance, avec mon meilleur ami. En m'y rendant, j'ai fait un bon de 20 ans en arrière. Nostalgique, j'ai pris quelques vidéos des lieux pour lui et moi. ^^ Si vous êtes, comme moi, nostalgique ou fan du retrogaming je ne peux que vous conseillez d'y aller faire un tour !

Magasin Mandarake à Akihabara Magasin Mandarake à Akihabara Magasin Mandarake à Akihabara Magasin Mandarake à Akihabara
Magasin Mandarake à Akihabara

19 h 45, direction la gare et la guest house.

 

Fiche(s) liée(s) à l'article :

Auteur

Benoît

Je suis passionné par le Japon depuis mon plus jeune âge. J'ai toujours aimé faire partager ma passion. C'est alors que tout naturellement je décide de créer Japan World en 2005.

2 Commentaires

  • Olivier - japan kudasai
    28 décembre 2017
    Posté par Olivier - japan kudasai

    Une sacrée journée, pas trop durs les déplacements ? Super potatoe est une référence mais les prix sont bien souvent moins chers dans la boutique de ikebukuro ou dans celle d'Osaka ? !

    Rapporter
  • Benoît
    29 décembre 2017
    Posté par Benoît

    Oui j'avoue ce fut une très belle journée. ^^ Ça a été pour les déplacements. À force, tu prends l'habitude et j'avais toujours un livre avec moi pour m'occuper. Simplement, physiquement c'est un peu éreintant sur la durée.
    Ah je l'ignorais pour les prix. Merci beaucoup du conseil ! Si je retourne sur Tokyo, j'irai voir. :)

    Rapporter

Laissez un commentaire

En postant un commentaire sur Japan World vous êtes en accord avec ses mentions légales et vous l'autorisez à enregistrer vos données.


À propos

De mon prénom Benoît, je suis un passionné du Japon depuis mes 13 ans. 30 ans au moment où j'écris ces lignes, je ne souhaite qu'une seule chose : assouvir ma passion et surtout la faire partager au plus grand nombre.

Cette passion a commencé, comme pour beaucoup, par les mangas avec Dragon Ball. Mais très rapidement je me suis...

Lire la suite

Publicité

Japan World : Voyage utilise des cookies afin d'améliorer le site web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.

Pour en savoir davantage sur l'utilisation des cookies : Mentions Légales.