mercredi, 15 novembre 2017 18:00

Une journée à Kamakura

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Aujourd'hui direction Kamakura et ses temples et sanctuaires.

Levé 5 h 30, je rejoins Olivier de Japan kudasai et Alexis, un ami, à Asakusa. Tous les 3, on a décidé, au vu de leur passage dans la capitale japonaise, de se voir et de partir ensemble à Kamakura. Après 1 h 30 de transport, la ville et sa gare s'offrent à nos yeux.

Gare de Kamakura Gare de Kamakura
Gare et train de Kamakura

Hase-dara

Entrée du temple Hase-dara Entrée du temple Hase-dara
Entrée du temple Hase-dara

On commence par le temple Hase-dera. Beaucoup de monde est présent, touristes, comme japonais et écoliers. Une belle entrée s'offre à mes yeux dans un décor très épuré et un jardin entretenu aux petits oignons. Après le passage vers quelques édifices et la montée de quelques marches, le bâtiment principal s'offre à mes yeux.

Le temple Hase-dera Le temple Hase-dera
Le temple Hase-dera

Magnifique temple avec une représentation de Kannon à l'intérieur, qui est de toute beauté. Je profite des lieux afin de faire une prière. La sérénité et la spiritualité des lieux laissent place à un silence et à une envie à la méditation. Je prends le temps de savourer ce moment et d'admirer ce qui m'entoure. Tout est grand et imposant. Dans le même bâtiment, un musée est présent. Avec Oliver et Alexis, on décide de ne pas s'y rendre. On profite des lieux, on se balade, on monte dans les hauteurs pour profiter de la vue. Très beau lieu. Cependant, le monde présent ne donne pas la même ambiance à ce lieu où ce dernier appelle au calme.

Vue dans les hauteurs du temple Hase-dera Entrée du musée du temple Hase-dera
Une des vues dans les hauteurs et l'entrée du musée

Après une petite pause casse-croûte d'un Nikuman pour 220 ¥, on termine par la visite de la cave. Il n'y a rien d'extraordinaire. On a fait le tour, mais je n'ai pas été subjugué par le lieu.

Lieu de repos et de restauration du temple Hase-dera Entrée de la cave du temple Hase-dera
Lieu de détente et de restauration & l'entrée de la cave du temple Hase-dera

Après cette belle visite, on décide de reprendre la route.

Kotoku-in et son grand Bouddha

L'entrée du temple Kotoku-in
L'entrée du temple Kotoku-in

Il ne nous faut pas longtemps pour nous rendre au grand Bouddha au temple Kotoku-in. Après avoir payé 200 ¥, la statue s'offre rapidement à nos yeux. Très voyant de loin, il est impressionnant, mais surtout splendide. L'appareil photo chauffe, mais cela est pour la bonne cause.

Le grand Bouddha du temple Kotoku-in Le grand Bouddha du temple Kotoku-in Le grand Bouddha du temple Kotoku-in
Le grand Bouddha du temple Kotoku-in

J'en profite pour entrer à l'intérieur pour seulement 20 ¥. Intéressant ? Je ne trouve pas, mais ne pas y aller pour 20 ¥ ? Cela serait dommage, rien que par curiosité. Je monte par un petit escalier escarpé où l'on a du mal à se croiser à deux. Puis je me retrouve sur une plateforme qui nous explique la construction du Bouddha et contient différents textes en japonais dont je ne connais pas la signification.

Hormis cela, il n'y a rien à faire si ce n'est des achats à la boutique souvenirs et acheter tout ce qui est en lien avec le temple. Malgré le monde présent, cela n'enlève en rien à la prestance du Bouddha. Impressionnant, on profite encore un moment du lieu. Si vous êtes dans le coin, profitez-en pour vous y rendre, cela vaut réellement le détour. Et peut-être qu'il y aura un peu moins de monde pour vous permettre de profiter des lieux dans les meilleures conditions possibles.

L'entrée du temple Kotoku-in Moment d'affluence au temple Kotoku-in
La boutique du temple & un moment d'affluence

Mon seul petit bémol, c'est qu'à force de le voir en photo et vidéo, cela a un peu perdu de son charme. C'est comme si je le connaissais déjà. C'est un peu comme la bande-annonce d'un film qui en dit trop. Un des risques du succès. Mais cela ne m'a pas empêché, en aucun cas, de profiter des lieux.

Ballade en forêt

Après cette belle visite, Olivier nous fait prendre des chemins escarpés afin de se rendre à la prochaine destination. Je me retrouve dans l'environnement que j'affectionne tout particulièrement : la nature. De nombreux écoliers vont croiser notre chemin et où les mots "kon'nitchiwa", "hello" et "bonjour" vont résonner en cœur. Après d'un peu plus de un kilomètre de marche, on arrive au sanctuaire Sasuke Inari Jinja.

Sentiers empruntés avant d'arriver au Sasuke Inari Jinja Sentiers empruntés avant d'arriver au Sasuke Inari Jinja Sentiers empruntés avant d'arriver au Sasuke Inari Jinja
Sentiers empruntés avant d'arriver au Sasuke Inari Jinja

Sasuke Inari Jinja

Deux arrivées possibles au Sasuke Inari Jinja Deux arrivées possibles au Sasuke Inari Jinja
Deux arrivées possibles au Sasuke Inari Jinja

Petit sanctuaire dans le creux de la forêt dans un magnifique écrin de nature, j'y retrouve un calme comme je l'apprécie tant. Peu de monde, différents édifices sont présents, mais le tour est fait rapidement.

Indispensable ? Je ne pense pas. Dans la région d'autres valent plus le coup, du moins c'est mon humble avis. Mais comme on était dans le coin, cela aurait été bête de s'en priver et de passer à côté.

Sanctuaire Sasuke Inari Jinja Sanctuaire Sasuke Inari Jinja Sanctuaire Sasuke Inari Jinja
Sanctuaire Sasuke Inari Jinja

14 h direction la gare de Kamakura. On en profite pour manger un morceau en chemin, avant de se rendre sur notre avant-dernière destination.

Hokoku-ji

Entrée du temple Hokoku-ji Entrée du temple Hokoku-ji
Entrée du temple Hokoku-ji

Hokoku-ji ! Un véritable coup de cœur ! Au point que l'on est resté jusqu'à sa fermeture, 16 h. Acquitté de 200 ¥, une très belle cour se propose à nous et sur notre gauche une forêt de bambou. Dans un écrin de nature, je profite du lieu. Je n'étais pas impressionné par la bambouseraie d'Arashiyama, mais ici... sans voix. Splendide, avec de belles couleurs, au fond se trouve un salon de thé, où sa lumière donne une atmosphère très intimiste au lieu, sur la droite des bambous et un peu plus loin des statues dans un parterre de verdure excellemment bien entretenu. Des statues, des dalles en pierre pour former le chemin, des arbres taillés dans le plus grand des soins et tout cela dans un décor qui laisse place à un lieu qui vaut réellement le détour.

Entrée du temple Hokoku-ji Entrée du temple Hokoku-ji Entrée du temple Hokoku-ji
Bambouseraie du temple Hokoku-ji

Je pense que ce lieu lors de la période des koyo doit être de toute beauté.

Après être descendu par un petit chemin, on se retrouve face à un temple avec son jardin sec. Jardin qui donne envie de laisser place à la méditation et à la réflexion. Les oiseaux et le bruit de l'eau apportent encore plus de charme au lieu. Je m'assieds et je profite du moment présent le temps d'un instant, tout simplement.

Temple Hokoku-ji Temple Hokoku-ji Temple Hokoku-ji
Le temple Hokoku-ji et son jardin sec

Après cette magnifique visite, direction le dernier sanctuaire.

Tsurugaoka Hachimangu

Gratuit, c'est à la tombée de la nuit qui nous est offerte la chance d'admirer l'édifice. Le Tsurugaoka Hachimangu se trouve au milieu de la ville. Un grand torii marque son entrée et face à nous se dresse le sanctuaire.

Torii du Tsurugaoka Hachimangu Arrivée sur le temple Tsurugaoka Hachimangu
Torii et arrivée sur le temple Tsurugaoka Hachimangu

Un premier édifice se trouve sur un étage tandis que le second est un peu plus en hauteur. Des marches les séparent.

2 jeunes enfants sont habillés traditionnellement, je demande à la maman si cela ne dérange pas de les prendre en photo, et elle accepte avec joie (je ne mettrais pas de photo des enfants par respect pour ces derniers et sa famille).

Temple Tsurugaoka Hachimangu Temple Tsurugaoka Hachimangu Temple Tsurugaoka Hachimangu
Temple Tsurugaoka Hachimangu

Nous nous dirigeons vers le sanctuaire. Imposant, avec la tombée de la nuit cela donne un certain charme au lieu. On retrouve de quoi acheter tout ce qui est en lien avec le sacré. Je profite pour faire une offrande et une prière. Je m'imprègne de cet intérieur que je trouve majestueux et très beau. La nuit tombe, et sa lune apparaît par la même occasion, laissant place à quelques clichés.

Temple Tsurugaoka Hachimangu Une lanterne au claire de lune au Temple Tsurugaoka Hachimangu
Temple Tsurugaoka Hachimangu & une lanterne au claire de lune

D'ordre général, ce sanctuaire est ce que j'ai pu voir habituellement. Ce que j'ai apprécié et aimé, c'est cette large allée pour s'y rendre. Cela laissant place à un très beau panorama. Je ne dirais pas que c'est un incontournable, mais étant gratuit, et si vous êtes dans les parages, ce serait bête de s'en priver.

À table : des okonomiyaki

Journée terminée, il est temps de rentrer. 1 h 40 plus tard, on se retrouve dans un restaurant à manger des okonomiyaki.

Devanture du restaurant d'okonomiyaki
Devanture du restaurant d'okonomiyaki

C'était tout simplement excellent ! Je ne peux que vous conseiller d'en goûter ne serait-ce qu'une fois ! Qui plus est, le restaurant où nous nous sommes rendus est très connu sur la toile pour sa qualité des okonomiyaki. Il y a du choix, c'est traditionnel (on se déchausse et on mange en tailleur) et le service est aux petits soins.

Préparation d'okonomiyaki Préparation d'okonomiyaki Préparation d'okonomiyaki Préparation d'okonomiyaki
Préparation d'okonomiyaki

Pour ceux que cela peut intéresser voici l'adresse :

Je n'en avais jamais mangé, ce fut donc une première et je ne suis pas mécontent d'y avoir goûté. Cela a un goût de : reviens-y.

Préparation d'okonomiyaki
Olivier de, Japan kudasai, et moi

Je quitte mes deux amis après cette belle journée. 45 minutes plus tard, je suis chez moi. Fatigué, mais c'est une bonne fatigue. Sur ce, bonjour Morphée.

 

Fiche(s) liée(s) à l'article :

Auteur

Benoît

Je suis passionné par le Japon depuis mon plus jeune âge. J'ai toujours aimé faire partager ma passion. C'est alors que tout naturellement je décide de créer Japan World en 2005.

1 Commentaire

  • olivier
    4 décembre 2017
    Posté par olivier

    On ne s'est vraiment pas ennuyés sur cette journée ! Vraiment un bon souvenir, surtout la balade avec les écoliers japonais dans les chemins de montagne...

    Rapporter

Laissez un commentaire

En postant un commentaire sur Japan World vous êtes en accord avec ses mentions légales et vous l'autorisez à enregistrer vos données.


À propos

De mon prénom Benoît, je suis un passionné du Japon depuis mes 13 ans. 30 ans au moment où j'écris ces lignes, je ne souhaite qu'une seule chose : assouvir ma passion et surtout la faire partager au plus grand nombre.

Cette passion a commencé, comme pour beaucoup, par les mangas avec Dragon Ball. Mais très rapidement je me suis...

Lire la suite

Publicité

Japan World : Voyage utilise des cookies afin d'améliorer le site web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.

Pour en savoir davantage sur l'utilisation des cookies : Mentions Légales.