dimanche, 28 janvier 2018 18:00

Hakozaki-gu, Nyoirin-ji & Sumiyoshi à Fukuoka

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Aujourd'hui ce sont différents lieux spirituels qui m'attendent.

Journée très froide, mais qu'importe, c'est parti pour les visites. Après une petite heure de trajet, j'arrive devant ma première destination : le sanctuaire Hakozaki-gu.

Informations pratiques

Pour s'y rendre :

  1. De Tenjin, il vous faudra prendre la ligne Kuko Line jusqu'à la station Hakozakimiya-Mae pendant environ 15 minutes de trajet.
  2. Si vous prenez souvent les lignes de métro de Fukuoka, pensez au pass 1 journée à 620 ¥ (~ 4 € 60).

ps: le pass est pour mon meilleur ami. Il vous suffit de calculer, mais si vous les prenez souvent, il est très vite rentabilisé.

Hakozaki-gu

En sortant de la bouche de métro, je me retrouve tout de suite en face d'un premier torii et en fond le sanctuaire avec son torii.

Arrivé au sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka Arrivé au sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka
Arrivé au sanctuaire Hakozaki-gu

Grande et vaste place, sur ma droite il y a de quoi se purifier avec l'eau. Sur ma gauche la boutique est présente où vous trouverez des omikuji, entre autres. Sur la droite il y a différents bâtiments dont un qui renferme une personne. Qui est-ce ? Aucune information d'indiquée, c'est un peu dommage. Puis je me dirige vers le bâtiment principal du sanctuaire. Sobre, il n'en reste pas moins tout aussi beau. Quatre masques, deux verts et deux marrons, des barils de saké et des lanternes seront les ornements présents à l'intérieur.

Le sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka Le sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka Le sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka
Le sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka Le sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka Le sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka
Le sanctuaire Hakozaki-gu

Je continue ma marche sur la droite et je me retrouve face à un autre sanctuaire. Des enfants jouent, cela met de la bonne humeur au lieu. Simple, entouré de verdures, j'en fais le tour. Continuant, je longe le sanctuaire pour me retrouver devant un autre petit sanctuaire. Là encore, j'en fais le tour.

Arrivé au sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka Le sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka
Le sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka Le sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka
Le sanctuaire Hakozaki-gu

Puis je me retrouve de nouveau devant le bâtiment principal. Je reste un moment sur les lieux, je fais le tour à plusieurs reprises. On est fin décembre, c'est calme et j'aime cela. La végétation reste encore un peu verte pour la période, ce n'est que du plaisir. Je prends quelques clichés et je continue de marcher. Le froid pique, mais qu'importe j'apprécie les sanctuaires et les temples, je profite donc des lieux. On retrouve aussi tout un endroit lié au baseball et aux équipes de Fukuoka.

Arrivé au sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka Le sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka
Le sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka Le sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka
Le sanctuaire Hakozaki-gu

Un jardin est présent, mais étant fermé lors de mon passage, je ne sais pas si l'on peut le visiter comme rien n'était indiqué. Autrement, si vous aimez les pigeons, vous allez être servi, car ils pullulent, un peu trop même. C'est un tout petit peu dommage. Il y a aussi différentes entrées qui sont possibles, d'où le fait que l'on puisse se purifier avec l'eau à chacune d'elles.

Arrivé au sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka Arrivé au sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka Arrivé au sanctuaire Hakozaki-gu à Fukuoka
Le sanctuaire Hakozaki-gu avec ses différentes entrées et ses pigeons

Ce sanctuaire est loin d'être incontournable. Il reste simple et si vous êtes seulement de passage, n'en faites pas une priorité, du moins c'est mon avis.

À table

Après en avoir bien profité, je décide d'aller manger. Direction Tenjin et le restaurant din's. Je m'y suis arrêté, car il était un peu tard et qu'il me restait deux visites encore à faire. Je n'ai donc pas souhaité perdre du temps à trouver un restaurant.

Repas au din's à Tenjin à Fukuoka
Plat pour 980 ¥ (~ 7 € 25) au din's à Tenjin

C'est très bon sans être non plus transcendant.

Nyoirin-ji

Pour la seconde visite de la journée, j'ai noté le sanctuaire Nyoirin-ji. Une fois sur place, je me retrouve dans un quartier très calme. Je me mets en quête du lieu. Un terrain de baseball, où des jeunes s'entraînent, et juste devant se trouve le sanctuaire. Très petit, je me demande si je suis au bon endroit.

Le temple Nyoirin-ji à Fukuoka Le temple Nyoirin-ji à Fukuoka
Le sanctuaire Nyoirin-ji

Très bien entretenu, différents bâtiments me font face dont l'habitation de ceux qui s'occupent des lieux. Statue, jardin, gravier, le tour est très rapidement fait. Je reste un peu déçu de m'être arrêté pour un si petit sanctuaire, mais cela n'enlève en rien le fait qu'il a quand même son petit charme. Cependant, il ne vaut pas le détour.

Le temple Nyoirin-ji à Fukuoka Le temple Nyoirin-ji à Fukuoka
Le temple Nyoirin-ji à Fukuoka Le temple Nyoirin-ji à Fukuoka Le temple Nyoirin-ji à Fukuoka
Le sanctuaire Nyoirin-ji

Finalement, c'est plus tard que je me suis rendu compte de mon erreur. J'ai simplement tapé sur Google Map le nom du temple, mais il s'avère qu'il en existe deux du même nom à Fukuoka. Celui-ci est à Kashiiekihigashi, Higashi-ku. Donc pour éviter de faire la même erreur, je préfère vous prévenir. wink Pour moi, ce n'est que partie remise.

Sumiyoshi

16 h, je décide de me rendre au sanctuaire Sumiyoshi pour terminer ma journée. Large allée, un premier torii m’accueille puis un second. Entre les deux, sur ma route, un petit sanctuaire avec de nombreux barils de sakés est présent. Arrivé à la porte, deux archets en sont les gardiens et sur les côtés des lanternes.

Arrivé au sanctuaire Sumiyoshi à Fukuoka Arrivé au sanctuaire Sumiyoshi à Fukuoka Arrivé au sanctuaire Sumiyoshi à Fukuoka
Arrivé au sanctuaire Sumiyoshi

J'entre et face à moi se dresse une large place. En face, le bâtiment principal est présent, sur ma droite la statue d'un ancien lutteur de sumo. Ses yeux... ils ont quelque chose qui fait que je ne peux pas tenir le regard. Il est dit que si vous touchez le corps et les paumes des mains, vous pouvez sentir son énergie et son esprit.

Le sanctuaire Sumiyoshi à Fukuoka La statue du sumo au sanctuaire Sumiyoshi de Fukuoka
La statue du sumo au sanctuaire Sumiyoshi de Fukuoka
Le sanctuaire Sumiyoshi et sa statue de sumo

Je me dirige vers le bâtiment principal. Photos interdites, ma plume sera votre guide. Sur trois plans, l'intérieur est simple : deux masques, un noir et un rouge, des ornements, un tambour, en fond le bâtiment du sanctuaire. Face à une telle simplicité je me sens apaisé. Difficile d'expliquer un ressenti. Je reste un petit moment sur place.

Puis je décide de me déplacer dans le reste du sanctuaire. Différents petits sanctuaires vont accompagner ma marche. Des torii, un pont, le bruit de l'eau, des chats errants, des boutiques en lien avec tout le côté spirituel seront aussi de la partie. Je déambule et au fil de ma marche, mon esprit se met en pleine réflexion. Après tout, toute marche solitaire amène à réflexion, alors tout est normal. ^^ Puis je reviens au moment présent et je continue de profiter du lieu.

Le sanctuaire Sumiyoshi à Fukuoka Le sanctuaire Sumiyoshi à Fukuoka Le sanctuaire Sumiyoshi à Fukuoka
Le sanctuaire Sumiyoshi à Fukuoka Le sanctuaire Sumiyoshi à Fukuoka Le sanctuaire Sumiyoshi à Fukuoka
Le sanctuaire Sumiyoshi à Fukuoka Le sanctuaire Sumiyoshi à Fukuoka
Le sanctuaire Sumiyoshi

Après en avoir fait le tour, je me retrouve de nouveau devant l'entrée. Une cérémonie bouddhique des plus simples a lieu. Je profite de l'occasion pour rester un petit moment.

L'heure tourne, les lumières commencent à s'allumer. Lanternes et lampadaires donnent un autre regard au lieu. La nuit est tombée, je profite de prendre des photos et d'admirer le contraste des couleurs.

Le sanctuaire Sumiyoshi à Fukuoka Le sanctuaire Sumiyoshi à Fukuoka
Le sanctuaire Sumiyoshi à Fukuoka Le sanctuaire Sumiyoshi à Fukuoka
Le sanctuaire Sumiyoshi

Il est l'heure de rentrer.

Verdict

Ce fut une belle journée, glaciale avec ce vent frais de fin décembre, mais très belle. Je suis en PVT je profite donc de différents lieux qui me sont donnés la chance de découvrir. Mais il est vrai qu'en tant que touriste, je n'aurai pas fait les deux premiers. Le premier un peu plus, mais le second, aucunement. Mais comme j'ai le temps, pour moi, ce ne fut que du plaisir. Puis au moins j'espère que mon erreur vous évitera de faire la même chose de votre côté. Si au moins je peux me rendre utile à ce niveau-là. smile

 

Autre(s) journée(e) liée(s) à l'article :

 

Fiche(s) liée(s) à l'article :

Auteur

Benoît

Je suis passionné par le Japon depuis mon plus jeune âge. J'ai toujours aimé faire partager ma passion. C'est alors que tout naturellement je décide de créer Japan World en 2005.

1 Commentaire

  • Olivier
    29 janvier 2018
    Posté par Olivier

    Merci pour cette franchise, même les expériences moins intéressantes doivent être racontées !

    Rapporter

Laissez un commentaire

En postant un commentaire sur Japan World vous êtes en accord avec ses mentions légales et vous l'autorisez à enregistrer vos données.


À propos

De mon prénom Benoît, je suis un passionné du Japon depuis mes 13 ans. 30 ans au moment où j'écris ces lignes, je ne souhaite qu'une seule chose : assouvir ma passion et surtout la faire partager au plus grand nombre.

Cette passion a commencé, comme pour beaucoup, par les mangas avec Dragon Ball. Mais très rapidement je me suis...

Lire la suite

Publicité