dimanche, 26 novembre 2017 18:00

Le Mont Mitake et Ohtake avec une vue à couper le souffle

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Trop de building, il est temps de retourner un peu vers la nature.

La veille je me décide d'une petite excursion pour la journée d'aujourd'hui. J'aime la nature et donc pour Tokyo, il faut un peu s'éloigner. Mon choix sera le Mont Mitake. En regardant le temps pour s'y rendre, 2 h 30 / 45 depuis ma guest house, il va falloir se lever tôt. 4 h 35 debout, 6 h 15 je pousse la porte pour débuter ma journée. En partant ce matin, je ne me doute pas de la vue à laquelle je vais avoir droit en début d'après-midi.

Informations pratiques

Sur la carte :

Pour s'y rendre :

  • De Shinjuku, il vous faudra prendre la ligne Chuo Line jusqu'à la station Ome Station.
  • Puis de Ome Station prendre la ligne qui vous mènera jusqu'à Mitake Station.
  • Durée du trajet : 1 h 35 pour 920 ¥ (~ 7 € ).
  • Si vous êtes en voiture, un parking est à votre disposition.

Ne pas oublier :

  • Votre pique-nique, quelques restaurants sont présents, mais ils le sont au début de la randonnée.

Sur le Mont Mitake :

  • Hauteur : 929 mètres
  • Durée de la randonnée : la journée
  • Chaussures conseillées : de basket à chaussures de marche

Montée à pied

Malgré la durée, je ne vois pas le temps passer. Je suis happé par mon livre et je fais en sorte, de manière ponctuelle, de vérifier quand je dois sortir (mon légendaire sens de l'orientation et ma compréhension des transports en commun japonais... ^^). 9 h 30 je suis arrivé en bas.

La gare Mitake L'arrêt de bus du Mont Mitake Le funiculaire du Mont Mitake
La gare Mitake, l'arrêt de bus et le funiculaire du Mont Mitake

Deux choix s'offrent à moi :

  • le funiculaire
  • la marche à pied

La marche sera bien sûr mon choix. Je suis venu ici pour ça après tout. Elle se fera sur le bitume, ce que je trouve un peu dommage. Cependant, cela monte vraiment bien avec des pentes bien raides. Les jambes commencent à bien travailler. Je monte à une allure relativement normale pour moi, mais plus rapide que ceux que je croise. Au milieu de cette forêt je lève souvent la tête à contempler ces majestueux arbres. De temps en temps une voiture croise mon chemin, mais aussi un groupe de jeunes enfants accompagnés d'adultes.

La montée à pied jusqu'au Mont Mitake La montée à pied jusqu'au Mont Mitake La montée à pied jusqu'au Mont Mitake
La montée à pied jusqu'au Mont Mitake

Sanctuaire Mitake

Je passe, avant d'arriver au sanctuaire, par un petit village de montagne typiquement japonais où l'on peut retrouver des restaurants et des boutiques. C'est très joli et chaleureux.

Le petit village de montagne au Mont Mitake
Le petit village de montagne au Mont Mitake

Puis se dresse devant moi le torii indiquant l'entrée du sanctuaire où s'ensuivent de nombreuses marches avant d'arriver aux bâtiments du sanctuaire.

L'arrivée au sanctuaire shintoïsme du Mont Mitake L'arrivée au sanctuaire shintoïsme du Mont Mitake L'arrivée au sanctuaire shintoïsme du Mont Mitake
L'arrivée au sanctuaire shintoïsme du Mont Mitake

Après 2 h de marche, et mettre trompé de chemin afin d'arriver au sanctuaire shintoïsme du mont Mitake, ce dernier s'offre à mes yeux. Très beau, je profite des lieux, mais aussi de la vue qui m'est offerte. On y retrouve différents bâtiments et on peut acheter tout ce qui est en lien avec la spiritualité. Je fais le tour à plusieurs reprises. Je m'imprègne de ce très bel environnement, tout en prenant de très nombreux clichés.

Le sanctuaire shintoïsme du Mont Mitake Le sanctuaire shintoïsme du Mont Mitake Le sanctuaire shintoïsme du Mont Mitake Le sanctuaire shintoïsme du Mont Mitake Le sanctuaire shintoïsme du Mont Mitake Le sanctuaire shintoïsme du Mont Mitake
Le sanctuaire shintoïsme du Mont Mitake

Il faut compter 30 à 45 minutes sur place en prenant bien son temps.

La cascade Nanayonotaki

Je continue ma marche et cette dernière, comme je n'avais rien préparé appréciant de laisser place à l'instinct, l'imprévisible et la surprise, me mène à une petite cascade du nom de Nanayonotaki.

Un des chemins qui mène à la cascade Nanayonotaki La cascade Nanayonotaki a cascade Nanayonotaki
Un des chemins qui mène à la cascade Nanayonotaki et la cascade

Petite, elle est cachée à mon arrivée sur les lieux par la roche qui l'entoure. Deux japonaises me demandent de les prendre en photo, ce que je fais avec plaisir. Ensuite, je reste un moment sur place. J'aime le bruit de l'eau, je trouve cela très apaisant. Je suis dans mon élément. Mais peut-on parler d'un lieu incontournable  ? Je ne trouve pas, il y a plus impressionnant comme cascade. Mais si vous êtes venu au mont Mitake, cela serait bête de ne pas vous y rendre, d'autant plus que le chemin emprunté n'est pas des plus difficiles et n'est guère long. Puis vous pouvez, si vous le souhaitez, pique-niqué sur place.

Rock Garden

De mon côté, je continue ma route en suivant les panneaux qui me mènent au lieu portant le nom de Rock Garden.

Montée vers Rock Garden
Montée vers Rock Garden après être passé par la cascade Nanayonotaki

Une fois sur place, je me retrouve face à un énorme rocher. Est-ce le bon endroit ? J'ai des doutes, mais cela semble bien le cas. J'en profite pour monter dessus, vu que la possibilité m'en est donnée. Une Japonaise me dit : faites attention, en japonais. Elle a raison, car ce n'est guère simple, mais une chaîne est présente pour aider le promeneur à se hisser en haut. En haut se trouve un petit sanctuaire. Il n'y a rien de grandiose en soi, même la vue ne m'a pas spécialement subjugué et interpellé. Je redescends.

Sur Rock Garden Sur Rock Garden Sanctuaire du Rock Garden
Rock Garden, ainsi que son petit sanctuaire

À table

Mon ventre commence à crier famine. Je n'avais que des fruits avec moi et un petit sachet de fruits secs, autrement dit depuis le petit déjeuner de 5 h 15, j'ai besoin de ravitaillement. Comme je souhaite encore marcher et faire un mont, je fais demi-tour et je me rends en bas du sanctuaire Mitake.

Il n'y a que des soba (ce sont des pâtes japonaises) ou presque. Pour la personne que je suis qui ne mange pas de pâtes, on va faire exception. Quand on a besoin de manger, il ne faut pas faire le difficile. Je décide de prendre un Tsukimi (nom sur la carte) c'est-à-dire, une "lune" d'œuf cru sur des SOBA / UDON.

Repas de midi au Mont Mitake, un  Tsukimi
Repas de midi au Mont Mitake, un Tsukimi

Mont Ohtake

Après avoir mangé et acheté quelques victuailles, 13 h 00, je reprends la route : direction le Mont Ohtake. J'avais vu le panneau précédemment. Je ne serais pas l'expliqué, mais j'avais envie de m'y rendre et j'ai bien fait de suivre mon instinct. 4.9 kilomètres de marche, mais sans savoir ce qui m'attend au bout. Mon chemin sera parsemé de nombreux « kon'nitchiwa ». C'est universel, car quand je marche dans les sentiers de montagne en France, c'est la même chose. C'est très agréable. De grands arbres, des couleurs d'automne des plus sublimes, je suis conquis. C'est réellement splendide. Je profite au maximum des lieux tout en continuant ma marche.

Chemin qui mène au Mont Ohtake Chemin qui mène au Mont Ohtake Chemin qui mène au Mont Ohtake
Chemin qui mène au Mont Ohtake

Parfois, cela descend, mais pour la majeure partie du temps, cela grimpe et même très bien. Cela ne donne que plus de mérite à ce qui m'attend au bout. Le cadeau ne pourra qu'en être plus beau. Dans la dernière partie, je passe un torii et plus loin se trouve un petit sanctuaire. Il semble être dédié au chien.

Allez c'est parti pour le dernier tronçon. Je profite de demander aux Japonais que je croise si je suis bien sur le bon chemin. Les réponses sont positives.

Torii du sanctuaire avant le Mont Ohtake Sanctuaire avant le Mont Ohtake Sanctuaire avant le Mont Ohtake
Sanctuaire avant le Mont Ohtake

De la montée abrupte, des pierres, des racines et après cette rude montée, le panorama s'offre à mes yeux.

Montée avant le Mont Ohtake Montée avant le Mont Ohtake Montée avant le Mont Ohtake
Montée avant le Mont Ohtake

Je suis sans voix... ouahou ! Splendide ! Ça valait réellement le coup ! Je n'en reviens pas ! Le chemin en valait la peine ! Tels sont les quelques mots qui me viennent de suite à l'esprit.

Je prends de très nombreux clichés, malgré le soleil de face. Je fais une petite vidéo et je partage ce moment avec ma famille et ceci malgré le décalage horaire. Le Mont Fuji est magnifique et ce qui l'entoure l'est tout autant. J'échange avec quelques japonais qui sont arrivés juste après moi. Je fais un petit casse-croûte (oui je mange tout le temps. ^^). Je reste un très long moment. Je veux garder cet instant dans ma mémoire. Les photos et les vidéos, c'est très bien, mais cela ne donne pas le ressenti, la vue à 360°, le vent qui souffle ou bien ce soleil qui réchauffe tout mon corps.

Vue en haut du Mont Ohtake Vue en haut du Mont Ohtake Vue en haut du Mont Ohtake Vue en haut du Mont Ohtake Vue en haut du Mont Ohtake
Vue en haut du Mont Ohtake

J'ai beaucoup de mal à quitter les lieux. Un dernier regard et il faut redescendre. On est en hiver, donc qui dit hiver dit que la nuit tombe très vite. 15 h 20, c'est l'heure.

Le retour

Plus rapide, il n'est pour autant pas si facile, car les genoux travaillent plus, mais qu'importe c'est anecdotique. Je profite des lieux, mais sous un autre angle tout en continuant de marcher. Quelques clichés ici et là parsèment les différents arrêts. 17 h je suis en bas. Je n'ai pas pris le funiculaire, autant terminer en beauté. Prochain bus pour aller à la gare : dans 20 minutes. Il me faut 25 minutes pour l'atteindre à pied. On termine donc à pied. Allez courage Benoît !

Après 2 h 30 de transports, direction le magasin pour quelques courses et les 20 dernières minutes de marche pour arriver. Aujourd'hui ce fut une belle journée. J'aime la nature et je fus servi sur un plateau d'argent. Je suis crevé. Bonne nuit !

Mes conseils

Au final, si vous n'allez qu'au Mont Mitake pour son sanctuaire, cela vaut, bien sûr, le coup, car cela reste un très beau lieu. Mais seulement y aller pour cela, je trouve que c'est un peu dommage. Pour ma part, si j'en ai la possibilité, j'y retournerai, car il y a d'autres monts que je souhaiterais faire. Il doit y avoir encore d'autres magnifiques vues à découvrir et contempler.

Un petit conseil : penser au pique-nique. Cela vous évitera de perdre du temps.

Ce qu'il faut aussi savoir, c'est que le Mont Mitake est connu pour ses fleurs appelées : anemonopsis macrophylla. Elles fleurissent vers la fin du mois de juillet, avec un festival qui lui est dédié en août.

Auteur

Benoît

Je suis passionné par le Japon depuis mon plus jeune âge. J'ai toujours aimé faire partager ma passion. C'est alors que tout naturellement je décide de créer Japan World en 2005.

Laissez un commentaire

En postant un commentaire sur Japan World vous êtes en accord avec ses mentions légales et vous l'autorisez à enregistrer vos données.


À propos

De mon prénom Benoît, je suis un passionné du Japon depuis mes 13 ans. 30 ans au moment où j'écris ces lignes, je ne souhaite qu'une seule chose : assouvir ma passion et surtout la faire partager au plus grand nombre.

Cette passion a commencé, comme pour beaucoup, par les mangas avec Dragon Ball. Mais très rapidement je me suis...

Lire la suite

Publicité

Japan World : Voyage utilise des cookies afin d'améliorer le site web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.

Pour en savoir davantage sur l'utilisation des cookies : Mentions Légales.